5 févr. 2015

Internements successifs d'une famille tsigane pendant la Seconde Guerre mondiale


De camp en camp. Itinéraire d’une famille tsigane 
pendant la Seconde Guerre mondiale

La famille Lainenn : Internée en octobre 1940 dans le camp de Plénée-Jugon (Côte-du-Nord) => à la Pierre, à Coudrecieux (Sarthe) => (Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire) => aux Alliers d’Angoulême (Charente) ; libérée le 30 mars 1946.

*
* *
Page rédigée à la suite de la lecture de l’ouvrage A tout vent atout cœur, de Monique Mouvaux (Imprimé 4, avenue d’Estienne d’Orves, 06000 Nice, en octobre 2014)
 
Lors d'une cérémonie sur l'ancien site du camp de Plénée-Jugon, Monique et Bernadette Mouvaux ont évoqué un épisode douloureux de la vie de leur maman, Mme [Rachel] Lainenn :  « Elle n’avait que quatre ans quand elle a été internée au château de Villeneuve, avec son frère Albert et ses parents, Charles et Alphonsine. » Image et texte du Net 
 
* Page 11

Ville d’Angers.
            Angers, le 8 8br 1897, Commissariat de Police, Place d’Armes.

Monsieur le Commissaire Central.

Conformément aux instructions de Monsieur le ministre de l’Intérieur en date du 12 mars 1891, j’ai l’honneur de vous faire connaître que les nomades et bohémiens installés actuellement dans mon arrondissement Buttes du Pré Pigeon sont les suivants : […]

- Lehnen, Nicolas, né en 1830 à Ralinghin (Prusse) fils de Michel et de Perleinenn Marie, veuf, vannier ambulant, voyage avec sa fille Lehnen Marie, née en 1874 à Etain (Meuse), célibataire, fille de Nicolas et de feu Poujain Catherine.
Deux enfants reconnus par le père :
1° Deltinger Louis, 4 ans, né à Tours,
2° Deltinger Catherine, 2 ans, née à Cormery (Indre-et-Loire).
Venant des Ponts-de-Cé, arrivés à Angers le 7 octobre 1897, voyagent dans une voiture à 2 roues en planches, peinte en marron, recouverte d’une toile blanche, traînée par un âne, ont déjà logé chez le sieur Jaillé du 16 au 21 septembre 1897.
Depuis cette époque, ils se sont rendus à Saumur. […] 

Pages 23 et 24

Charles et Alphonsine ont été internés fin octobre 1940 au camp de Plénée-Jugon (Côte-du-Nord) avec leurs deux enfants : Albert et Rachelle, le cheval et la roulotte

 
 Site du camp de Plénée-Jugon

*
* *

Puis transféré le 20 novembre 1940 au camp de la Pierre, à Coudrecieux (Sarthe). Mariage civil de Charles et Alphonsine à Coudrecieux le 26 août 1941, probablement pour garantir légalement l’unité de la famille.
Naissance du « petit frère Charles » le 21 décembre 1941 au camp de Coudrecieux.
 
=> Le camp de la Pierre, à Coudrecieux (Extrait de mon article paru dans la revue des Etudes Tsiganes 2/1995, pp. 111-116) :

Le camp de la Pierre est créé le 18 novembre 1940. Il est établi dans une ancienne verrerie, à 1.500 m à l’est de Coudrecieux, (40 km du Mans, route de Saint-Calais), sur un plateau boisé à proximité du château de la Pierre. Climat tempéré. A l’avantage d’être isolé. Moyen de locomotion : ligne Mamers/Saint-Calais.
         Comme à Moisdon-la-Rivière (Loire-Atlantique), une partie des nomades logent dans leur
      roulotte ; le plus grand nombre est installé dans des bâtiments en dur

*
* *
Puis Charles, Alphonsine et les trois enfants sont transférés au camp de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire).

 
Le petit frère Charles décède à l’Hôtel Dieu d’Angers le 18 décembre 1943.

Mariage religieux de Charles et Alphonsine à la chapelle [du camp] des nomades de Montreuil-Bellay le 25 février 1944.


Les deux clichés ci-dessus sont extraits
de l'hebdomadaire Toute la vie, paru été 1944.

*
* *
La famille est transférée au camp des Alliers d’Angoulême (Charente) le 17 janvier 1945.

Naissance de Janine Lainenn le 1er mai 1945, naissance prématurée au domicile de la sage-femme à Angoulême.
Vaccinée, la famille est libérée du camp des Alliers le 30 mars 1946. Un an après la fin des hostilités.

*
* *
Ils retrouvent la route. Sans roulotte, ni cheval, ni rien. Ils dorment dans des granges et des fossés.
Puis ils sont sédentarisés par des services sociaux à Dinard.

*
* *

Aucun commentaire: